Bienvenue…

La Chapelle Aubareil, petit village typique de la Dordogne vous accueille entre Montignac-Lascaux et Sarlat.

 

Vous trouverez dans ces pages internet les évolutions et les informations touristiques et pratiques qui peuvent vous concerner.

 

 

Note de la Préfecture

Diminution du niveau de risque épizootique d'influenza aviaire de "modéré" à "négligeable" sur l'ensemble du territoire métropolitain

L'arrêté du 5 mai 2017 publié au journal officiel sous le n° 0106, qualifiant le niveau de risque influenza aviaire, est pris compte tenu de l'évolution favorable de la situation sanitaire observée dans la faune sauvage française vis-à-vis de l'influenza aviaire hautement pathogène et de l'absence de cas récent dans les zones de provenance des oiseaux migrateurs présents ou circulant sur le territoire national.

Cette évolution du niveau de risque ne modifie en rien l'obligation faite aux éleveurs de mettre en place les mesures de biosécurité relatives à l'influenza aviaire.

 

Néanmoins, à ce jour, le confinement n'est plus obligatoire, y compris dans les zones à risque particulier, de même, les conditions de rassemblements des oiseaux ou volailles sont simplifiées et la participation des palmipèdes à ces manifestations est rendu possible. Enfin, rien ne s'oppose aux relachers de gibiers à plumes.

 

Le passage au niveau de risque "négligeable" sur l'ensemble du territoire de la France métropolitaine sous-entend le maintien d'un certain nombre de dispositifs rappelés dans l'arrêté du 16 mars 2016 relatif aux niveaux du risque épizootique, à savoir :

- le maintien des mesures de surveillance passives ou actives des mortalités

- les mesures de prévention, notamment celles précisées dans l'arrêté du 8 février 2016

- la participation de pigeons voyageurs est interdite à des compétions pour lesquelles des pigeons sont originaires d'un pays ou d'une zone où les cas d'IAHP dans l'avifaune sauvage sont déclarés.

 

L'arrêté du 12 avril 2017 qualifiant le niveau de risque épizootique en matière d'infuenza aviaire hautement pathogène à "modéré" est abrogé.

 

Pourquoi trier ses déchets ?

Augmentation du nombre d'habitants et de personnes fréquentant notre territoire, changement des modes de consommation, la société évolue et la production de déchets croît en conséquence.

Face à une telle situation, le législateur a souhaité être à l'initiative d'un cadre réglementaire contraignant, les Grenelles de l'environnement et la loi de transition énergétique pour une croissance verte, qui fixent des objectifs très ambitieux : une diminution de 50% des tonnages à enfouir et une augmentation de 65% de la valorisation matière.

En réponse à ces inéluctables évolutions, une priorité s'impose : trier ses déchets. Sans tri, pas de recyclage ! Or, 50% de nos déchets ménagers sont des matières premières.

 

Le tri sélectif, pourquoi ?

- pour limiter la quantité des ordures ménagères et donc le coût de leur traitement qui va du simple au double : 236 € la tonne pour les déchets ménagers, 119 € la tonne pour le tri ;

- pour contenir de ce fait l'évolution de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères payée par les ménages ;

- pour préserver notre environnement et éviter les pollutions ;

- pour respecter les dispositions légales.

 

Si chacun fait un peu, c'est beaucoup qui change

- en Périgord Noir, nous trions de plus en plis. De 19kg par habitant et par an en 2009, nous arrivons aujourd'hui à près de 47kg/habitant/an. C'est bien.

- malheureusement, nous ne trions pas toujours très efficacement. Selon les mois, l'année dernière, nous avons enregistré des taux de refus allant de 30 à 50%. Cela signifie que sur 1 000 kg de tri collecté, 300 à 500 kg étaient des ordures ménagères !

- Cela veut dire que dans le tri étaient présents de très nombreux déchets alimentaires, des cagettes, du linge, de nombreuses bouteilles en verre... et pire des huiles de vidange, des restes de produits gras, des carcasses d'animaux !

- Conséquence : ce refus de tri est automatiquement dirigé vers les ordures ménagères, fait doubler les coûts, sans même parler des pénalités qui nous sont appliquées.

 

Stop ! Mobilisons-nous pour bien trier !

- une seule solution s'impose : ne mettons dans les poubelles jaunes que les emballages qui doivent y être déposés : emballages plastiques, emballages métalliques et emballages cartonnées (bouteilles de lait, eau, briques alimentaires, canettes soda...) ;

- réservons le verre au conteneur à verre, le papier au conteneur à papier, les déchets ménagers sales à la poubelle noire ;

- n'oublions pas que les déchetteries nous accueillent gratuitement pour recevoir les objets encombrants et/ou dangereux pour l'environnement.

 

Soyons éco-responsables, vertueux pour notre environnement, économes et ayons l'esprit civique. "Un petit geste pour chacun, un grand geste pour tous".

Nous comptons sur vous.

Cérémonie du 8 mai 2017

La CCVH engage l'élaboration d'un PLUi qui viendra remplacer la carte communale.

Jusqu'à présent, chaque commune possédait son propre document d'urbanisme avec, pour chaque cas, des règles différentes. Dans un souci d'harmonisation, les élus de la CCVH ont fait le choix de poursuivre l'exercice de la compétence élaboration des documents d'urbanisme au niveau intercommunal.

Ainsi, la CCVH engage l'élaboration d'un PLU intercommunal unique qui couvrira ses 28 communes.

Elaboré à cette échelle, en collaboration avec les 28 communes et en concertation avec l'ensemble des acteurs, des partenaires et des habitants, il constituera le nouveau document de planification de référence, pour le développement de notre territoire, plus lisible et plus cohérent.

 

L'élaboration du PLUi prendra au moins 3 ans, la carte communale reste en vigueur jusque là.

Une large concertation est prévue tout au long de l'élaboration : réunions publiques, ateliers thématiques, cahier de concertation mis à disposition à la mairie (tout propriétaire souhaitant le renouvellement ou le classement de terrains en zone constructible dans le PLUi, pourra le consigner sur ce cahier. Les demandes seront ensuite transmises au service instructeur.

 

Attention ! Les terrains actuellement en zone constructible de la carte communale ne le resteront pas tous forcément. Les propriétaires de ces terrains, qui ont des projets de construction ou de vente, ont intérêt à déposer un CU opérationnel ou un permis de construire avant le terme de l'instruction PLUi.

 

Site internet et blog dédié (https://www.cc-valleedelhomme.fr/plu-intercommunal/blog/).